Génération French Tech : les 1000 qui font l’économie française de demain

CES INNOVATEURS QUI DESSINENT LA FRANCE DE DEMAIN

Depuis une dizaine d’années, une vague d’innovations technologiques, économiques et d’usages bouleverse la planète et change notre façon de consommer, de voyager, de travailler, d’apprendre, de se soigner, de vivre tout simplement. L’économie est bouleversée par de nouveaux acteurs, de nouvelles plateformes qui s’imposent à l’échelle mondiale, pouvant parfois menacer nos entreprises, nos emplois, notre économie, notre territoire.
Mais la France n’est pas en reste dans cette mutation, bien au contraire ! Toute l’ambition de cet ouvrage est de montrer l’incroyable dynamisme de l’écosystème de jeunes pousses françaises. Depuis Paris, Lille, Bordeaux, Montpellier, Marseille, Lyon, Nancy… C’est un véritable tour de France que
nous avons réalisé, faisant étape dans chacune des métropoles French Tech, et au-delà.
Si à Montpellier le Business Innovation Center est un précurseur d’écosystème de startups depuis 1987, si à Lille EuraTechnologies est la preuve de la capacité de recréation d’emplois par l’innovation depuis 2009, c’est l’ouverture du Camping en 2010, au sein du Palais Brongniart à Paris, qui est retenue symboliquement comme date de création de la French Tech. En 2010, Silicon Sentier se lance le défi de créer en France une nouvelle forme d’état d’esprit « startups ». En fédérant grands groupes, institutions, collectivités locales et startuppers, Marie-Vorgan Le Barzic et son équipe donnent le coup d’envoi de ce mouvement.
Cet élan qui rassemble « tous ceux qui travaillent dans ou pour les startups françaises en France ou à l’étranger » deviendra officiellement La French Tech en 2013, sous l’égide de la Direction Générale des Entreprises. Silicon Sentier, devenu Numa en 2014, incarne donc, à nos yeux, le berceau de ces trublions de l’économie française depuis 2010.

Génération French Tech a inventorié, listé, catégorisé des centaines de startups, pour en retenir 1 000, créées entre 2010 et 2016, remarquables par l’importance de leur levée de fonds, par leur traction commerciale ou par leur impact sur leur marché.
Ces 1 000 startups réunies ont levé plus de 2,5 milliards d’euros… Signe de l’engouement de ces nouveaux modèles de croissance, certaines d’entre elles réalisent des chiffres d’affaires supérieurs à 10 millions d’euros en 2016.
L’Île-de-France concentre 60 % de ces entreprises, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et PACA réunissent, ensemble, 30 % de la sélection, et les 10% restant se répartissent sur les autres régions, Outre-Mer inclus.
Ces 1 000 startups sont réparties selon 12 marchés, et pour chacun d’entre eux, commenté par nos experts partenaires, 10 jeunes pousses sont identifiées d’une étoile. Ces 120 pépites qui à elles seules ont déjà levé 1,3 milliard d’euros, sont-elles l’avenir du SBF 120 ? Lesquelles d’entre elles deviendront des licornes ?
Cette Génération French Tech a 7 ans, elle a atteint l’âge de raison. Nul doute qu’une fois adulte, elle fera l’économie française de demain…

Téléchargez la publication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *